LES BARBUS DU STADE

Le 11/01/2016


LES BARBUS DU STADE

Être sportif c’est prendre soin de son corps… jusqu’au bout des poils ! On parle souvent des coiffures extravagantes des footballeurs, mais qu’en est-il de leurs barbes ?

Alors qu’elle représentait un manque d’attention de soi il y a quelques années, elle est aujourd’hui symbole d’élégance, virilité et maturité. Les footballeurs ne manquent pas à la tendance en arborant sur le terrain leurs fières barbes, preuve une fois encore que football et mode peuvent être liés. Tout comme les cheveux, la barbe est un moyen d’expression de son style.

Raul Meireles, footballeur portugais et homme de mode confie justement « J’ai toujours fait preuve d’extravagance et d’imagination, avec mes fringues, mes cheveux ou mes tatouages. J’aime la différence. Je ne veux pas être monsieur tout le monde ». Bref, un joueur au style indépendant, qui a lui aussi décidé de porter la barbe. Cette dernière a fait le buzz, par son importance (il ne s’agit pas de la petite barbe de trois jours), mais aussi parce qu’elle ne dégage pas la même image du joueur selon ce qu’il porte. Un contraste intéressant : en maillot, sa barbe associée à son iroquoise amènent les journalistes à le qualifier esthétiquement de « grunge », tandis qu’en costume, sa barbe s’harmonise avec sa tenue et lui confère une élégance particulière, le terme adéquat devient alors « chic ». Raul sait parfaitement jouer sur ces deux images qui ne composent qu’une unique identité de bad-boy dandy.

On la coupe, on la shampouine, on la soigne, et selon Daniel Carvajal (joueur du Real de Madrid) on peut même la teindre. Mais selon nous, ce serait faire preuve de mauvais goût. Si la barbe est portée pour l’allure, alors elle se doit de rester neutre, ou bien taillée. Elle doit s’harmoniser à la tenue et en dégager une allure, et non constituer un objet de fantaisie sur lequel on se focaliserait, éclipsant ainsi les vêtements.

La barbe est donc un véritable accessoire de mode, le symbole d’une identité, dont l’entretien compte plus qu’on ne le croit ; elle ne doit surtout pas être une marque de laisser aller, au risque d’être confondu avec un djihadiste, comme Gaël Givet en 2015.

Mais une barbe pendant l’effort, cela ne tient-il pas chaud ? Les sportifs témoignent que c’est une légende, elle ne dérange même pas. Les poils protègent la peau de la brûlure, qu’elle soit provoquée par le soleil ou l’acide déversé par les glandes sudoripares. Donc la barbe ne gêne pas la sudation, elle laisse couler la sueur et protège la peau.

Enfin, messieurs qui appréciez les barbes, n’oubliez pas que les femmes les apprécient aussi. Selon certaines, c’est un atout de séduction majeur. Regardez maintenant les femmes des footballeurs et oubliez le rasoir.  »

Tim Howard 2 Club Atletico de Madrid v Levante UD - La Liga

TIM HOWARD / USA                                                                                                                      ARDA TURAN / TURQUIE

Pirlo2                                 Lucas Deaux

PIRLO / ITALIE                                                                                                           LUCAS DEAUX / FRANCE