Portrait d’un artiste : Johan Cruijff, le Hollandais volant

Le 08/02/2016


Johan Cruijff, le Hollandais volant

Il est des noms qui sont et seront gravés ad vitam aeternam dans le livre d’or des disciplines qu’ils exercent. Comment parler de peinture sans mentionner Pablo Picasso ? N’est-il pas indispensable d’évoquer le nom de Mozart dès lors qu’on pense à ceux qui ont fait de la musique ce qu’elle est ? Le cinéma jouirait-il du prestigieux titre de septième art sans des génies comme Stanley Kubrick pour le faire vivre ? Qu’on les aime ou les exècre ces gens portent leur Art, le poussant à évoluer, s’adapter, à prendre de l’ampleur, dans une recherche constante de perfection. Au Panthéon des artistes du Cuir, des virtuoses de la roulette, des magiciens du ballon rond, trônent des Rois. Des légendes vivantes. Parmi eux, Johan Cruijff. Peu de joueurs ont bénéficié d’une telle aura. Non content d’être un footballeur hors-pair tant sur le plan tactique que technique, le Néerlandais jouissait d’un amour inconditionnel de la part des fans du ballon rond. Des supporters de l’Ajax d’Amsterdam, son premier club, aux aficionados catalans du FC Barcelone, Johann Cruijff a marqué de son empreinte ces équipes historiques.

L’Ajax et le football total

En deux passages et quelques 364 matchs sous le maillot de l’Ajax, Johan Cruijff a inscrit la bagatelle de 269 buts. Sous la houlette de Rinus Michels notamment, puis de Stefan Kovacs Cruijff a pris une ampleur considérable au sein de l’effectif amstellodamois. Grand artisan des victoires de l’équipe en Coupe d’Europe des clubs champions en 1971, 1972, et 1973, il est également le premier joueur à remporter trois ballons d’or en 1971, 1973 et 1974. Ses qualités physiques et techniques font de lui un élément indispensable quant au bon fonctionnement du football total prôné par Rinus Michels. C’est ce style qui signera l’avènement du beau jeu, de la fluidité et la rapidité du ballon, à l’inverse du catenaccio qui était jusque là le modèle qui prévalait. Pour preuve, la victoire sur l’Inter Milan en 1972, qui adoube le football offensif, et dont les restes sont encore présents dans notre football moderne : un pressing haut, de la vitesse de jeu, des postes interchangeables … 8 titres de champion des Pays-Bas avec l’Ajax, trois coupes d’Europe dont 1 où il a terminé meilleur buteur, 1 coupe intercontinentale, 1 Supercoupe d’Europe, attaquant le plus prolifique du championnat à deux reprises. Indubitablement, le nom de Johan Cruijff est indissociable du football total, de l’Ajax, et de ce sport en général.

Le FC Barcelone et l’opposition au régime franquiste

Alors qu’il est au sommet de l’Europe, fort de ses deux ballons d’or et élément moteur d’un collectif bien huilé à Amsterdam, « El Salvador » quitte son club formateur pour rejoindre un FC Barcelone en mal de titre et en difficulté en Liga au début de la saison 1973/1974. Les catalans n’avaient en effet plus gagné le moindre titre de champion d’Espagne depuis 1960 et comptaient évidemment sur le meilleur attaquant européen du moment pour redorer leur lustre d’antan. Bien leur a pris quand on voit qu’il a fallu 1 seule et unique saison au Néerlandais pour faire gagner le championnat au club. Les statistiques sont criantes à son sujet : après son premier match sous les couleurs Blaugranas, l’équipe ne perd plus le moindre match de la saison et remporte son premier titre depuis 14 ans, avec en point d’orgue une manita, humiliation suprême infligée au rival madrilène dans son antre de Santiago Bernabéu. Joueur atypique qui grillait sa Camel sans filtre à la mi-temps, plus encore que pour ses qualités de footballeur, Cruijff est devenu une icône du côté de Barcelone après avoir déclaré qu’il aurait pu signer chez l’ennemi madrilène, mais que le soutien de Franco à cette équipe lui aurait été insupportable, et qu’il ne pouvait concevoir de jouer pour la Maison Blanche.

cruyff 2

Le retour au pays et la carrière d’entraîneur

Après un exil de deux ans aux États-Unis (où il est tout de même élu meilleur joueur du championnat en 1979) et un passage anecdotique à Levante en Liga Adelante, le prodige batave rentre au bercail. Deux ans à l’Ajax pour autant de championnats gagnés et une coupe nationale, Cruijff montre qu’à 34 ans il n’a rien perdu de sa vista et peut toujours évoluer dans un grand championnat européen. Mais personne n’est parfait, et quand l’Ajax ne renouvelle pas son contrat, le joueur commet l’affront suprême : il s’engage pour une saison avec l’ennemi juré du Feyenoord Rotterdam. 42 matchs, 13 buts, et à la clef un doublé coupe-championnat, Cruijff raccroche les crampons à 37 ans, la boucle est bouclée pour le Hollandais volant qui inscrit un but dans son ultime match, comme il l’avait fait 20 ans plus tôt, lorsqu’âgé de 17 ans seulement il foula la pelouse pour la première fois chez les pros. L’histoire d’amour avec L’Ajax durera quelques années de plus, tout de même, qu’il entraîne de 1985 à 1988 et à qui il offre une coupe d’Europe des vainqueurs de coupe en 1987. 8 ans la tête du FC Barcelone, 8 titres. L’homme au numéro 14 a fait vibrer ses deux amours sur le terrain et sur le banc, assez pour faire de lui l’un des joueurs les plus remarquables et les plus influents de l’histoire du Football.

cruijff cigarette

Reconverti en journaliste, en philanthrope, et conseiller du président du Barça Laporta de 2003 à 2010, Johan n’a jamais cessé d’en faire toujours plus pour sa passion, évoquant avec rudesse les performances des Oranjes, « Le jeu était laid, fort, rude et trop sur la défensive. Absolument pas coloré et il y avait peu de football. », et militant auprès de la FIFA pour l’obtention de l’organisation de la Coupe du Monde 2018 au nom des Pays-Bas en mai 2010 … Une occasion pour lui, peut-être, d’espérer un jour toucher du doigt par procuration le seul trophée majeur qui manque à son palmarès.

Jules Delabre